Logo

COMMENT BIEN CHOISIR UNE POMPE ADAPTEE A L'EVAPORATION ROTATIVE ?

L’évaporation est l’un des procédés les plus courants en chimie de laboratoire.
Il est donc essentiel pour vous de choisir la bonne pompe, celle qui est adaptée à votre évaporateur rotatif ou de savoir si celle que vous avez déjà est appropriée à ce type d’application !
Pour trouver la pompe adaptée à vos besoins, posez-vous ces 4 questions-clés.


1. Avec quels solvants travaillez-vous ?

Cette question est primordiale, car les solvants ont des points d’ébullition différents. Vous devez donc vous assurer que la pompe est adaptée à la production d’un vide suffisant pour une extraction efficace des solvants.

● Solvants à point d’ébullition peu élevé : acétone, chlorure de méthylène, pentane…
Ces solvants ne requièrent pas un niveau de vide important.
Pompe N820.3FT.18

● Solvants à point d’ébullition élevé : eau, DMSO, DMF, toluène…
Ces solvants nécessitent un vide plus important.
Pompe N842.3FT.18

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le tableau de points d’ébullition, page 5 du catalogue LAB.
L’incidence de la compatibilité chimique
Pour un équipement qui dure et ne nécessite pas de maintenance, il faut également tenir compte des vapeurs qui doivent traverser la pompe et de leur compatibilité chimique.
Les pompes à membrane offrent un avantage important par rapport aux pompes à palette et aux trompes à eau : elles disposent d’un revêtement anticorrosion haute performance et sont simples à entretenir.


2. Quel est le volume de votre ballon d’évaporation ?

Ballon des évaporateurs rotatifs RC 600 & RC 900

Cette question vous permet de définir la taille de la pompe appropriée à votre installation.
Une pompe puissante n’est pas toujours la meilleure solution…

● Avec une capacité de débit trop importante : le processus devient difficile à contrôler et le rendement tend à se réduire, ce qui rend l’utilisation onéreuse.
● Avec une capacité de débit insuffisante : l’évaporation est ralentie, les processus deviennent trop longs.

Un exemple : une pompe pour un ballon de 250 ml n’est pas adaptée aux procédés réalisés sur un ballon de 20 l et vice versa.
Notre gamme LABOPORT


3. Quelle est la température du bain thermostatique ?

Télécommande de l'évaporateur rotatif RC 900

La réponse à cette question permet de déterminer si la pompe peut fournir le vide nécessaire tout en supportant les vapeurs aspirées.
Plus la température du bain est proche du point d’ébullition, plus l’évaporation est rapide.
Si le mélange n’est pas sensible aux températures élevées, l’augmentation de la température du bain permet d’accélérer le processus et de réduire le besoin d’une pompe à vide.
Ce facteur peut donc avoir une influence sur le choix de la meilleure pompe.

Pour une récupération optimale du solvant
Les 3 températures :

● température de refroidissement
● température d’ébullition
● température du bain

doivent être adaptées les unes aux autres.

Les paramètres peuvent être déterminés sur la base d’une règle générale simple, la règle des 20/40/60°C ® ● delta t=20°C.
Notre gamme d’évaporateurs avec affichage digital de la température du bain


4. Comment souhaitez-vous réguler le niveau de vide ?

Régulateur de vide VC 900

La régulation du vide permet d’optimiser le niveau de vide dans le système. Un niveau de vide optimal réduit le temps d’évaporation tout en améliorant le rendement du procédé.
La régulation permet également de diminuer les à-coups et d’améliorer le rendement de récupération du solvant et la répétabilité du processus.

● La régulation manuelle du vide
Elle suppose l’utilisation d’un robinet d’arrêt ou d’une vanne manuelle afin d’ajuster le niveau de vide selon un repère visuel. Le contrôle visuel du niveau de vide est nécessaire tout au long de l’opération en raison des variations possibles au cours du processus.
Notre gamme SEM

● La régulation à deux points de consigne (ou marche/arrêt)
Le vide du système est régulé par cycles de marche de la pompe basés sur une limite supérieure et une limite inférieure de niveau de vide. Cette méthode permet d’éviter le contrôle visuel continu du processus une fois les limites supérieure et inférieure définies.
Nos pompes SC 820 et SC 840

● La régulation adaptative et automatique
Elle fournit les meilleurs résultats en termes de séparation, de vitesse et de récupération de solvant, tout en évitant le contrôle visuel continu du processus une fois la configuration initiale effectuée. Cette méthode repose sur la modification de la vitesse de la pompe afin de l’ajuster aux besoins en vide du processus.
C’est la méthode la plus précise : elle permet un fonctionnement à niveau de vide constant par une réponse immédiate aux évolutions des conditions opératoires sans nécessité de contrôle et d’ajustement par l’opérateur.
Nos pompes SC 920 et SC 950